Par où commencer… Hitman ?

Par où commencer… Hitman ?

24 novembre 2018 0 Par Joey

Après un premier volet plutôt bien reçu par l’ensemble des joueurs et de la presse, Hitman 2, ou la suite du soft reboot de la série entamé en 2016, est désormais disponible depuis ce 13 novembre 2018. Ce qui élève à 7 le nombre de volets principaux dans cette série démarrée il y a 18 ans de ça, à la fin de l’année 2000. Et comme tout le monde ne dispose pas forcément du temps, ou de la motivation pour se faire la saga dans son intégralité, voyons quels épisodes peuvent offrir une bonne porte d’entrée à la série de IO interactive tout en proposant une expérience appréciable en tant que telle.

Hitman : Tueur à Gages / Hitman : Codename 47

(2000 – PC exclusivement)

Celui-ci est, sans trop de surprises, l’épisode devenu le moins accessible aujourd’hui. Cet épisode fondateur établissait déjà bien les bases de la formule. Formule qui consiste donc à récupérer les accoutrements de vos ennemis assommés ou tués, afin de s’infiltrer directement sous le nez des autres personnages. Ni vu ni connu. Avec le choix entre une confrontation directe ou une approche plus subtile, lavant votre protagoniste (l’agent 47) de tout soupçon. Là où la plupart des jeux du genre privilégient l’esquive, ou les parties de cache-cache dans des coins d’ombre, entre autres. 

Cependant, si les graphismes évidemment datés de ce premier volet ne sont pas nécessairement son plus grand problème, son absence totale de sauvegarde ou checkpoint en cours de mission est bien plus dérangeante ne laissant pas vraiment de marge de manœuvre en cas de faux pas. Sa position chronologique dans l’histoire, dévoilant les origines de l’agent 47 devrait faire de cet opus un premier choix logique. Cependant, le potentiel de frustration pourrait s’avérer assez vite décourageant.

Recommandation d’entrée à la série :

Hitman 2 : Silent Assassin

(2002 – PC / Gamecube / PS2 / Xbox / PS3 / Xbox 360) 

Une nette évolution dans la bonne direction par rapport au premier opus. On sent d’ores et déjà un gros effort au niveau de la mise en scène des cinématiques. Tout est plus raffiné, par rapport à son prédécesseur. Cependant, l’ensemble est encore un peu trop archaïque pour ne pas prendre le risque de rebuter le nouveau venu. Comme la position accroupie notamment qui, fort pratique sur le papier, peut s’avérer un vrai calvaire de par sa lenteur.

On vit quand même dans une époque où il existe une pléthore de jeux aux mécaniques bien mieux huilées, qu’au temps de la sortie de ce Hitman 2: Silent Assassin. De ce fait, difficile de facilement convaincre quelqu’un de se lancer dans cet épisode, pas dénué de grandes qualités, mais un peu rouillé sur bien des points. Notamment l’intelligence artificielle qui n’a, étant donné l’expérience recherchée, par nécessairement besoin de taper dans le réalisme, certes. Mais si, même selon les critères du jeu, l’IA en devient incompréhensible dans certains cas et ne semble pas respecter ses propres règles, cela peut devenir bien plus problématique.

Recommandation d’entrée à la série :

Hitman : Contracts

(2004 – PC / PS2 / Xbox / PS3 / Xbox 360)

Plus ou moins dans la veine de Silent Assassin, Hitman Contracts propose à la fois de nouvelles missions, ainsi que des remakes de certaines déjà présentes dans le tout premier volet, Codename 47. Couvrant donc en partie le passé de l’agent 47, il est un épisode qui pourrait potentiellement justifier de faire l’impasse sur le vieillot premier volet.

D’autant que l’IA, bien que toujours pas idéale, reste un peu moins frustrante que celle d’Hitman 2. Mais le gameplay étant identique, les défauts de lenteur et d’imprécision du précédent se retrouvent irrémédiablement portés sur ce Contracts.

Recommandation d’entrée à la série :

Hitman : Blood Money

(2006 – PC / PS2 / Xbox / PS3 / Xbox 360)

Maniabilité plus souple. Souci du détail accru. Mise en scène classieuse et intrigante. Bande-son toujours aussi bonne. Cet épisode sait définitivement donner une très bonne impression de la série au global. Blood Money encapsule à merveille ce qui rend la formule Hitman si attrayante. Un peu d’investissement sera demandé au joueur pour se faire à la maniabilité, pas toujours des plus fluides.

Ajoutez à cela quelques soucis d’IA persistants, mais beaucoup moins notables qu’auparavant. Reste que cet épisode est une des meilleures pioches si vous voulez définitivement savoir si Hitman est fait pour vous ou non. Un parfait entre-deux, faisant le pont entre les Hitman old school et les derniers nouveaux opus en date.

Recommandation d’entrée à la série : ★★

Hitman : Absolution 

(2013 – PC / PS3 / Xbox 360)

Cet épisode propose d’emblée une jouabilité bien plus moderne et confortable que toutes celles de ses ainés. Le scénario et la mise en scène se veulent également plus poussés que jamais dans la série. Cela dit, le ton de l’histoire, la caractérisation du personnage de l’agent 47 et la conception des niveaux, font que cet épisode ne peut pas prétendre au titre de porte-étendard de la série Hitman.

Un jeu qui peut s’avérer parfaitement fun à certains endroits. Il n’en demeure pas moins le vilain petit canard de la série. Avec une direction emprunté, très différente, et qui offre toute autre sensation, plus immédiate, mais potentiellement bien moins gratifiante. Pas mauvais. Mais pas du tout représentatif de la série.

Recommandation d’entrée à la série :

Hitman 

(2016 – PC / PS4 / Xbox One)

Soft reboot de la série donc, vu qu’il prend toujours en compte les événements des précédents jeux sans trop les référencer (pour ne pas avoir à se reposer dessus et perdre les nouveaux arrivants), Hitman 2016 est un retour aux formes. Après un Absolution qui n’avait plus d’Hitman que le nom, le level design linéaire se retire pour faire à nouveau place à de vastes maps.

Ces dernières étant plus grandes que jamais (au détriment d’un plus faible nombre de missions), cet épisode saura proposer suffisamment d’options pour arriver à ses fins, et justifier une rejouabilité bien généreuse. Il propose même la possibilité de créer ses propres objectifs, pour ensuite les partager en ligne. Nombre de cibles, conditions d’assassinats… divers paramètres à disposition vous permettront de mettre à profit votre connaissance des niveaux.

Peut-être pas encore le Hitman ultime, puis qu’il retire certaines éléments de gameplay de Blood Money et Absolution. Il ajoute néanmoins suffisamment à la formule pour proposer, avec la jouabilité la plus souple de toute la série, une excellente porte d’entrée pour quiconque serait intéressé par l’expérience Hitman.

Recommandation d’entrée à la série :

– VERDICT –

Pour peu que vous soyez prêt à fournir un minimum d’efforts pour contourner la jouabilité un peu vieillissante, Hitman Blood Money demeure un excellent choix. Souvent considéré par beaucoup comme le pinacle de la série, on comprend facilement pourquoi après seulement quelques niveaux. Cependant, si vous recherchez de préférence, un minimum d’efforts pour un maximum de plaisir, les derniers épisodes en date sauront vous accueillir en douceur dans cet univers. Si on devait vous en conseiller qu’un seul, dans un premier temps, Hitman (2016) ressort comme le parfait candidat, pour vous faire découvrir la série dans les meilleures conditions possibles.