The 100, une intense saison 5 [Critique]

The 100, une intense saison 5 [Critique]

18 août 2018 0 Par Yue-lie

La saison 5 de la série The 100  de la chaîne The CW se terminait la semaine dernière sur les écrans américains. Alors que la série a été renouvelée pour une saison 6, il serait judicieux de revenir sur la saison 5, haute en couleur.

 

the 100

Le casting original de The 100

Une constante évolution

En 2014, Jason Rothenberg créa une dystopie, adaptation d’une série de livres de Kass Morgan nommée The 100.

Dans un futur post-apocalyptique, après la guerre nucléaire, il ne reste plus d’humains sur terre. Cependant, l’Arc, formé des stations spatiales internationales regroupées en un seul bloc, contient ce qui reste de l’humanité. Mais face aux ressources limitées, que ce soit en nourriture ou en oxygène, la vie sur l’Arc est dure et régie par des règles implacables. Aussi, lorsque quelqu’un enfreint la loi, il est tout de suite éjecté dans l’espace, sauf si cette personne est mineure. Alors enfermée jusqu’à sa majorité, elle est ensuite présentée devant un conseil qui choisira de lui laisser une seconde chance ou de l’exécuter.

C’est ainsi qu’au début de la saison 1 l’héroïne de la série, Clarke Griffin, interprétée par Eliza Taylor de The Sleepover Club en 2003, est introduite comme une jeune criminelle arrivant bientôt à ses 18 ans et donc le crime a été de se rebeller contre le gouvernement. Toutefois, contre toute attente, elle n’est pas présentée au conseil mais choisie pour une autre mission : envoyée sur Terre avec 99 autres jeunes délinquants, formant ainsi The 100, sa mission est de découvrir si 100 ans après, la terre est à nouveau vivable. Mais alors que sur terre, les 100 découvrent une nature magnifique et une liberté nouvelle, ils apprennent également qu’ils ne sont pas les seuls humains. Entre survie et guerre de territoire The 100, qui commence comme une teen série, devient rapidement une série avec beaucoup plus d’enjeux.

 

the 100

Les mineurs de la saison 1 ne sont plus des enfants.

 

Il est évident qu’après quatre saisons les personnages ont évolué. Les situations aussi. Lors de la première saison,  Ceux qui n’étaient que des enfants lâchés en pleine nature sauvage deviennent rapidement des leaders combattant pour leur survie. Ceux qui étaient déjà des adultes survivants deviennent rapidement des hommes et des femmes en quête de rédemption. Ceux qui étaient des ennemis s’affrontant pour un même territoire deviennent rapidement tour à tour ennemis, alliés ou un seul et même peuple. 

Et c’est là la force de cette série. Étant une série de survie, de combats, d’acharnement, les personnages prennent de nombreuses décisions, bonnes ou mauvaises, les poussant sans cesse vers une constante évolution. Rien n’est tout blanc ou tout noir ici. Les gens changent, combattent, regrettent, évoluent. Les alliances se forment et se brisent. Les situations se modifient sans cesse. Le tout est de toujours survivre et de sauver son peuple. 

 

the 100

Clark et Madi découvrant les nouveaux arrivants

 

Une saison 5 très attendue

(Attention spoilers)

À la fin de la saison 4, la majorité des survivants de la Terre, enfermés dans un bunker souterrain, attendaient la fin du second désastre nucléaire. Pourtant, certains avaient dû se réfugier à nouveau sur l’Arc pour survivre. Parmi ces 7 rescapés, 5 venaient précédemment de l’Arc elle-même. Quant à Clark, sur terre, en plein désastre nucléaire, elle ne devait sa survie qu’à son sang de Nightblood. Clark trouva même une autre Nightblood comme elle, Madi, une jeune enfant de 6 ans et toutes deux trouvèrent refuge dans une vallée verdoyante, la seule parcelle de terre encore habitable sur toute la planète.

 

Une partie des 7 membres de l’Arc

 

6 ans plus tard, la saison 5 de The 100 débute avec l’arrivée d’un vaisseau spatial contenant d’autres humains inconnus.
Ces nouveaux arrivants ne sont autres que d’anciens criminels envoyés comme mineurs dans l’espace et qui après des dizaines d’années cryogénisés reviennent sur terre pour commencer une nouvelle vie, renouvelant ainsi le casting avec de tous nouveaux personnages. De leur côté, les 7 rescapés sur l’Arc font tout pour revenir sur terre et Bellamy, joué par Bob Morley de Home and Away en 2006, n’aura de cesse de sortir sa sœur restée dans le bunker. Ainsi, la saison 5 se focalise surtout sur une guerre de territoire où toutes les factions désirent la seule parcelle de terre encore viable.

Cependant la terre n’est pas la seule chose à voir changer. En 6 ans, chaque personnage a évolué et leurs priorités ne sont plus les mêmes. Par exemple Clark qui ne voulait que sauver son peuple avant n’a de cesse de protéger Madi, interprétée par Lola Flanery de The Mist en 2017. Bellamy, dont la principale priorité était sa sœur précédemment, se retrouve plus ou moins à la tête d’une nouvelle famille : les 7 de l’arc dont Echo, incarnée par Tasya Teles de Rogue en 2014, sa nouvelle petite amie.

 

the 100

Blodreina, la Reine Rouge

 

Octavia, le changement le plus radical

 

(Encore plus de spoilers)

Le personnage qui a le plus changé dans The 100  est sans conteste Octavia, jouée par Marie Avgeropoulos de Cult en 2013. Jeune adolescente rebelle et torturée dans la saison 1, le crime d’Octavia est, comme elle le disait elle-même, d’être née. En effet, dans une société aux ressources limitées, les couples ne pouvaient avoir qu’un enfant. La mère d’Octavia décida d’en avoir 2 et de cacher la naissance de sa fille. Ayant passé toute son enfance dans le plancher, Octavia avait clairement besoin de liberté. Rebelle contre les conventions, les règles et les idées reçues, elle fut la première à se rapprocher des Grounders, humains déjà sur Terre à l’arrivée des 100. Elle fut la première à apprendre leur langue et à adopter leurs coutumes. Elle fut la première à apprendre à vraiment se battre comme un Grounder. Aussi, lorsque, à la fin de la saison 4, elle prend la tête du bunker et devient leur chef, cela marque l’évolution complète du personnage. Elle passe de la paria la plus extrême à celle qui trouve enfin sa place et qui devient leur leader. Une noble transformation qui malheureusement ne fait que renforcer l’inéluctable descente aux enfers. Face au graves décisions qu’elle devait prendre pour la survie de son peuple, face au pouvoir qui lui monta à la tête, Octavia devient un tyran sanguinaire, despotique et détesté. Se faisant appeler Blodreina, la Reine Rouge, elle règne par le sang, la mort et la peur.

 

the 100

Pas de doute possible, Octavia est la chef!

 

Bien que The 100 ait toujours été une série marquée par des choix extrêmes, bons ou mauvais, pris par les personnages pour sauver leur peuple ou leurs proches, Octavia démontre un élément réellement différent au cours de cette saison : les personnages ont tellement changé qu’ils prennent désormais des décisions égoïstes. Alors que précédemment les dilemmes des personnages provoquaient de la compassion de la part des spectateurs désormais, presque tous les personnages deviennent antipathiques de par leurs comportements extrêmes et égoïstes, de par leurs mauvaises actions et leurs jugements douteux. En l’espace de 6 ans ils ont tous changé et ce changement n’a pas été vu par le spectateur. Aussi il est difficile de s’attacher et d’accepter ces personnages et leurs actes. Ils en deviennent presque tous rebutants. Presque tous.

 

the 100

Murphy, notre héros!

 

Murphy, le héros que la série mérite

Cette saison est donc pleine de rebondissements mais il en a toujours été ainsi avec The 100. Il est vrai qu’avec seulement 13 épisodes, la série a beaucoup de choses à dire et montrer et ne perd pas de temps. Pourtant, la différence par rapport aux autres saisons est que celle-ci est pleine de personnages détestables, horripilants, aux actions plus que discutables. Il est difficile de trouver au cours de cette saison un élément que le spectateur n’ait pas envie d’arracher à l’écran, un personnage dont l’amélioration de sa situation est souhaitée, non-crainte. Et bien que la saison soit toujours aussi palpitante, que les épisodes soient toujours aussi stimulants, il n’est pas évident de trouver un personnage qui sorte du lot, personnage qui devient le héros.

Ce fut pourtant le cas avec John Murphy, incarné par Richard Harmon de If I Had Wings  en 2013. Il débuta la série comme un personnage ambigu, égoïste et cruel. Le seul but de ce jeune homme était sa survie. Tour à tour antagoniste puis protagoniste, sa conscience flexible lui permettait de changer de camp à volonté et de toujours survivre. Aussi il est particulièrement étonnant de voir que le personnage dont l’évolution a été la plus intéressante est John Murphy. Il débute la saison comme un héros sans quête et sans mission, perdu et désœuvré. Mais c’est lors des scènes d’action, des prises de décisions et des moments clés que l’on voit ce personnage se métamorphoser et devenir le héros caché dont personne ne se doutait qu’il existait. Il conserve son arrogance et son sens de l’humour impertinent mais c’est un véritable plaisir de voir John Murphy s’épanouir pleinement. Il n’est pas le seul bien sûr puisque Raven, jouée par Lindsey Morgan de General Hospital en 2012, et Bellamy ne sont pas en reste mais il est indubitablement l’un des éléments marquants de cette saison.

 

the 100

Des personnages forts qui deviennent les héros.

 

Et pour ceux qui seraient encore sceptiques, voici un trailer plus que convaincant.

 

 

La saison 5 de The 100 est donc une saison intense, pleine de rebondissements, de décisions douteuses, mais surtout c’est la saison d’un final palpitant et surprenant. Alors que la fin de la saison 4 avait laissé les fans haletants et impatients, le final de la saison 5 va encore plus loin. Certains trouveront le temps très long avant le retour de la série pour une saison 6.

  • 8/10
    Réalisation - 8/10
  • 8.5/10
    Casting - 8.5/10
  • 6/10
    Intrigue - 6/10
  • 9/10
    Originalité - 9/10
  • 9/10
    Format - 9/10
8.1/10

Résumé

Un périple difficile mais dont le spectateur sort ravi.