DC Rebirth: Le Badge, le calme avant la tempête [Critique]

DC Rebirth: Le Badge, le calme avant la tempête [Critique]

19 juillet 2018 0 Par Joey

DC Univers Rebirth: Le Badge reprend là où s’était arrêté le premier numéro de DC Univers Rebirth, et tente d’éclaircir le mystère de cet item, visiblement sorti de nulle part. Batman et Flash ne seront pas de trop pour enquêter sur certains événements qui semblent ne pas avoir de logique apparente.

Soyez prêts !

Il s’en passe des choses dans les monde des comics. A tel point qu’il est difficile de s’y repérer. Entre les histoires standalone et les runs qui s’étalent sur plusieurs années, s’entrecoupant avec d’autres runs en parallèle. Sans compter les elseworlds qui permettent d’avoir une vision différente des représentations des personnages et du status quo habituel. Donc pour commencer et remettre ce DC Univers Rebirth : Le Badge dans le bon contexte, mettons au clair ce qu’il est indispensable d’avoir lu au préalable, avant d’attaquer ce dernier.

Tout d’abord, Flasphoint (une adaptation animée, Le Paradoxe Flashpoint, existe également et se veut très fidèle au comics). Ou l’événement sorti en 2011, et reboota la continuité pour nous introduire l’ère New 52 (renommé DC Renaissance en France mais, pour éviter la confusion évidente avec l’actuelle ère « Rebirth », on se contentera des termes anglais). Puis vient le tour de DC Univers Rebirth (tout court), l’autre événement, qui servi plus récemment de lancement pour la continuité actuelle chez DC comics.

Aussi, cette critique fera évidemment l’impasse sur les spoils majeurs vis-à-vis de cette histoire même du Badge. Cependant, de par son titre et sa couverture, il sera difficile de ne pas évoquer certaines choses des deux précédents albums cités plus haut. Notamment le lien avec un autre univers bien connu du monde des comics : les Watchmen.

Un épisode de transition

Grosse surprise lors du lancement du DC Univers Rebirth. L’idée de se faire côtoyer l’univers des Watchmen d’Alan Moore, avec l’univers DC en est une qui continuera sans doute de diviser les foules. Pour autant, difficile de ne pas voir sa curiosité au moins un minimum attisée. Un pari risqué mais surtout inédit. On ne sait pas vraiment à quoi s’attendre avec un tel crossover. Et l’on touche ici à l’un de deux principaux intérêts du Badge.

D’un côté, l’anticipation pour l’avenir, avec des miettes de Watchmen disséminées ici et là, menant tout droit au gros du gâteau. Même si on n’y est pas encore tout à fait. De l’autre, des références directes aux histoires de Flashpoint et DC Univers Rebirth. Bien que les quatre chapitres qui composent l’album s’enchainent très rapidement, l’intrigue demeure agréable à suivre et on appréciera la gestion du fan service. Plutôt bien amené, en plus d’apporter quelques petits passages assez touchants. Notamment vis-à-vis de Batman.

Autant dire que ce n’est pas le genre de scènes que l’ont voit tous les quatre matins. A force de voir notre Batounet broyer du noir, c’est toujours particulièrement sympathique de lui voir attribué quelques scènes plus chaleureuses de temps à autres.

Court mais soigné

Le chevalier noir qui sera d’ailleurs vite rejoint par Flash. Lui et sa ponctualité légendaire. Avant de croiser quelques autres alliés, qui les aideront dans leur court mais périlleux voyage à travers le temps. Au final, peu de véritables réponses dans ces quelques chapitres. Qui servent plus de passerelle entre l’introduction de Rebirth et le prochain arc: Doomsday Clock. Lui devrait enfin répondre à nos questions, à travers ses 12 chapitres. Pour nous aider un petit peu à patienter, Urban Comics aura eu la bonne idée de nous proposer les six premières planches, non colorisées, de ce prochain récit.

En attendant, pour servir le scénario du Badge de Joshua Williamson et Tom King, vous pourrez compter sur les magnifiques dessins d’Howard Porter et de Jason Fabok. Ce dernier qui avait également sublimé la série Justice League et Batman Eternal, durant l’ère New 52. Et non content d’être beau, le premier chapitre en profitera également pour proposer une pincée d’audace au niveau de sa mise en page. Concept qui ne cassera pas forcément des briques mais c’est toujours sympa de voir des efforts fait pour sortir du classicisme habituel. Et, qui plus est, qui colle ici très bien avec le personnage de Flash.

DC Univers Rebirth: Le Badge n’est sans doute pas la lecture la plus indispensable quoi soit. Néanmoins, ce qu’il apporte est suffisamment intéressant pour mériter un petit détour. Une mise en bouche, un petit teaser avant Doomsday Clock, qui sera lui bien plus consistant et, on l’espère, à la hauteur.

Note
  • 8/10
    Dessins - 8/10
  • 7/10
    Histoire - 7/10
  • 6/10
    Personnages - 6/10
  • 8/10
    Edition - 8/10
7.3/10

Résumé

Lecture agréable et intéressante, en attendant le plat de résistance.