Sans un bruit, un monde sous tension [Critique]

Sans un bruit, un monde sous tension [Critique]

17 juillet 2018 4 Par Arya

Sans un bruit, porté par Emily Blunt et son époux John Krasinski, est un thriller horrifique. Sorti en salle le 20 juin 2018, et réalisé par John lui-même, le film emmène une petite famille dans l’horreur d’un monde où le moindre bruit pourrait être votre arrêt de mort. Si le film vous intéresse, ne regardez pas les trailers !

Une tension grandissante

Sans un bruit pose l’univers où la terre n’est plus que cendres et où des créatures ont décimé la population mondiale. On ne saura d’ailleurs pas grand-chose de ses créatures, si ce n’est qu’elles sont aveugles, meurtrières et hyper-sensibles aux bruits. C’est dans cette perspective que nous retrouvons une famille avec 3 enfants, qui tente désespérément de survivre.

Dès les premières minutes de film, l’on comprend que les dialogues ne seront clairement pas le point fort de l’œuvre puisqu’il y en aura très peu. Mais cela sert tellement bien le propos : si faire du bruit équivaut à se mettre en danger voire à se faire tuer, alors la parole doit être utilisée uniquement dans un lieu sécurisé ou seulement si elle est nécessaire. Le film commencera donc dans un silence presque religieux, tout le monde marche pieds nus, quelques signes pour se comprendre, chacun fait attention aux autres. On a à l’image une famille qui tente de survivre et qui garde un œil sur chacun de ses membres.

sans un bruit

Chaque plan semble vouloir servir le propos, on ne cherche ni à en faire des tonnes, ni à combler un vide. On aurait pu croire que l’on s’ennuierait dans un film avec très peu de dialogues mais finalement, on se retrouve très vite captivé par la manière de vivre de cette famille et on se demande à quel moment cela peut être vivable. Nous évoluons dans un monde où le silence total n’existe pas et où il serait même insupportable, alors imaginez-vous là-bas ? Malade dans un tel monde ? Le moindre éternuement vous serait fatal. C’est ce que l’on pourrait certainement appeler la sélection naturelle. Mais ici, ce ne serait pas les plus forts qui vivraient mais les plus malins.

Au tout début du film, on ne verra que peu les créatures, à dire vrai, elles sont surtout là pour instiguer l’angoisse et on a certainement plus peur d’un monstre que l’on entrevoit plutôt que celui qui est visible en pleine lumière. C’est ce que tentera de faire le film presque tout du long, il n’y aura que vers la deuxième partie du film où l’on verra de plus près ces monstres. Le design est plutôt réussi, et ils sont clairement terrifiants. A partir du moment où ils ont entendu un bruit, ils vous traquent, et même si vous pensez vous en sortir, et avoir berné la bête…. Elle, elle ne lâchera jamais vraiment le morceau. Sûre de ce qu’elle aura entendu, elle restera à l’affût. C’est d’ailleurs dans cette peur que la famille évolue, mais tâche tout de même d’avoir un semblant de vie.

sans un bruit

Un thriller plutôt qu’un film d’horreur ?

Il est difficile en un sens de le qualifier de vrai film d’horreur, ceci dit, la tension est vraiment présente. Même si oui, le réalisateur prend parfois le parti de quelques scènes faciles, notamment une scène très marquante du début du film, mais elle est uniquement là pour servir le propos et mettre le spectateur dans le bain pour lui faire comprendre dès le départ les enjeux. D’autres scènes peuvent sans doute être qualifiées de simplistes ou d’attendues voire même d’incohérentes. Mais Sans un bruit ne cherche pas nécessairement à surprendre le spectateur par son originalité, mais plutôt de l’emmener voyager… en Enfer.

Sans presque aucun dialogue, Emily Blunt et son époux arrivent à nous capter et à nous faire ressentir une palette d’émotions différentes, il est certain que cela n’est pas donné à tous les acteurs d’avoir une vraie présence à l’écran. Surtout au point où aucun mot n’est nécessaire pour avoir de l’empathie pour eux. Les dialogues sont d’ailleurs bien choisis, on ne parle pas pour rien dire et c’est aussi ce qui fait la force de ce film. Une scène très marquante vers la fin va vous déchirer le cœur, si le bruit peut vous être fatal, il peut aussi vous sauver et c’est cette ambivalence qui fait tout l’intérêt du film.

sans un bruit

Dans l’ensemble, on peut dire que Sans un bruit est un excellent film à voir au moins une fois. Le film est soigné, et réalisé avec peu de moyens comparés aux blockbusters américains, mais cela prouve qu’il est possible de faire un film captivant du début à la fin avec finalement pas grand-chose. John Krasinski a exploité les grandes lignes de ce type de film, parfois par facilité mais certainement pas par manque d’idées. Elles ont été bien exploitées dans l’ensemble, le seul regret serait de ne pas en savoir plus sur ces créatures. Mais au final, est-ce que les survivants eux-mêmes en savent quelque chose ? Vous serez tout aussi spectateur que cette famille de sa descente aux enfers.

Note
  • 9/10
    Réalisation - 9/10
  • 9/10
    Casting - 9/10
  • 7/10
    Scénario - 7/10
  • 8/10
    Bande-Son - 8/10
  • 7/10
    Originalité - 7/10
8/10

Résumé

L’excellent duo Emily Blunt et John Krasinski vous donnera des frissons !