Anthem, le dernier-né de Bioware [Test]

Anthem, le dernier-né de Bioware [Test]

11 mars 2019 0 Par Arya

Anthem, le dernier-né de Bioware, édité par Electronic Arts, est sorti le 22 février dernier sur PC, Xbox One, et PS4. Il s’agit d’un action-RPG, en pseudo monde ouvert et avec le principal intérêt de pouvoir jouer en coopération avec 3 autres équipiers. Armé de votre exosquelette et de vos propulseurs, vous pourrez voler dans une jungle luxuriante et combattre en tant que glorieux freelancer.

 

Un scénario trop léger

C’est dommage de commencer par une note négative dans un test, mais il faut avouer qu’Anthem est décevant. On parle tout de même du célèbre studio qui a créé de très grands titres, comme Star Wars KOTOR,  Mass Effect, Dragon Age… On aurait pu avoir tellement mieux. Si en plus le jeu est long à démarrer, l’histoire ne vous passionnera peut-être pas plus que ça. Pour information, vous débuterez votre aventure au Bastion, une région qui a été créée par l’Hymne de la Création. Il s’agit d’une relique qui permet de créer le monde tel que vous le souhaitez, autant dire que dans de mauvaises mains, cette relique est dangereuse, en plus d’être difficile à manipuler. Le Dominion, une faction ennemie, cherchera à s’en emparer, c’est ce qui causera le Maelstrom. Une catastrophe qui bouleversera le monde dans lequel ils vivent, et qui les amènera à devoir se confronter à des créatures dont ils ignoraient l’existence.

Deux ans plus tard, après le Maelstrom, vous vous retrouverez à Fort Tarsis, l’un des derniers lieux où vous serez en sécurité. En tant que freelancer, votre devoir sera de protéger la population et de l’aider au maximum, tout en faisant face à une menace similaire qui pèse à nouveau sur votre monde. Votre exosquelette, appelé javelin, sera votre plus grand atout, et vous aurez le choix entre 4 classes différentes (toutes déblocables au fur et à mesure de votre level). En plus de ça, Fort Tharsis n’est pas vraiment l’environnement le plus passionnant du jeu, c’est petit, et vous courrez surtout après des discussions un peu futiles pour récupérer des missions.

Alors franchement, le scénario fait vu et revu, bouh y a des méchants,  bouh va falloir sauver le monde. Et puis le jeu est d’un lent, il faudra du temps pour l’histoire commence un peu à décoller et à être un minimum intéressante ! Mais à dire vrai, la mayonnaise a du mal à prendre. C’est d’ailleurs en contradiction totale avec le gameplay qui est, lui, à l’opposé.

 

Un gameplay nerveux et fun

Dès les premières missions avec votre javelin, vous ressentirez un sentiment de puissance. C’est facile à prendre en mains, nerveux, et grisant. Difficile de ne pas aimer combattre, voler, et exploser vos ennemis grâce à votre ultime et vos compétences. Il faut avouer aussi que le jeu est très beau. Sur PC, on en prend plein les yeux. Le seul regret que l’on aura, c’est que le jeu est loin d’être difficile. Vous pouvez clairement jouer tout seul, et si jamais vous mourrez, vous réapparaîtrez non loin de l’objectif que vous avez loupé. C’est dommage qu’il n’y ait pas plus de challenge une fois le jeu terminé. Le seul moment où vous en aurez sans doute vraiment besoin, c’est en partie libre contre des monstres énormes en mode sac à PV et violents dégâts. Mais, en réalité, les ennemis sont relativement stupides, donc si vous êtes maître de l’esquive, ça ne devrait pas être dur d’en venir à bout, même avec un javelin moins taillé sur la force de combat brute.

A noter que vous avez pas mal de possibilités de personnalisation de votre armure, par contre niveau armes, c’est assez… léger. On ne prend pas tellement de plaisir sur des armes d’assaut. Mais plutôt sur des armes avec des compétences spéciales, du type un sniper avec des cartouches qui explosent à l’impact. Sur les 4 javelins disponibles, vous aurez des compétences différentes. Tout en pouvant personnaliser plusieurs javelins du même type pour différentes missions. Par contre une fois que vous partez en mission, la forge n’est plus accessible, donc choisissez bien votre équipement avant de partir.

Autre point à noter, c’est qu’Anthem est très répétitif, et ça, c’est frustrant. Vous ferez quasiment toujours la même chose, aller à un point A, tuer une vague d’ennemis, puis aller à un point B, récupérer quelques choses et tuer des monstres. C’est loin d’être palpitant, même si certaines missions principales vous chatouilleront la rétine avec de belles cinématiques. Et heureusement le doublage est plutôt réussi et convaincant.

Anthem aurait pu être un bien meilleur jeu, d’autant plus que le studio Bioware n’a plus à démontrer son talent. Mais là, entre les temps de chargement trop nombreux et trop long, les missions répétitives, une IA pas folle, le scénario clairement trop léger… On joue plus pour le côté badass des javelins et la coopération que pour le jeu en lui-même. Et puis niveau jeu de rôle, à part 2 choix de dialogues différents qui n’ont strictement aucun impact sur le jeu… L’aspect RPG est surtout sur le côté personnalisation des javelins. Anthem a du potentiel, mais il est très largement sous-exploité actuellement, et on peut espérer que des prochaines mises à jour rendront le jeu plus agréable et addictif.

  • 5/10
    Histoire - 5/10
  • 8/10
    Gameplay - 8/10
  • 7/10
    Bande-Son - 7/10
  • 8/10
    Graphismes - 8/10
  • 7/10
    Durée / Prix - 7/10
7/10

Résumé

Pas le jeu de l’année, et pourtant Anthem a du potentiel. A avoir dans sa bibliothèque si on a des amis pour y jouer. Le solo finira sans doute par vous ennuyer sur le long terme.