Dracula, le célèbre vampire à la sauce Netflix [Critique]

Dracula, le célèbre vampire à la sauce Netflix [Critique]

30 janvier 2020 0 Par Arya

Dracula  est de retour, pour une nouvelle adaptation du célèbre roman de Bram Stoker. Cette nouvelle mini-série Netflix a été créée par Steven Moffat et Mark Gatiss, elle est disponible depuis le 4 janvier sur la plateforme. Avec 3 épisodes d’environ 90 minutes chacun, il ne vous faudra pas longtemps pour venir à bout du vampire. Mais est-ce du temps bien rentabilisé ? On vous donne notre avis, sans plus tarder.

Un premier épisode captivant, un Dracula impressionnant !

C’est ainsi qu’un jeune avocat, du nom de Jonathan Hacker se rend en Transylvanie pour rencontrer le Comte Dracula. Son cabinet s’occupe, en effet, des affaires du Comte. Et si la série prend de nombreuses libertés, on ressent pour ce premier épisode toute la volonté de bien faire, et de rendre ce Dracula crédible.

Dracula se présentera sous l’aspect d’un vieil homme avec une canne, puis les jours se faisant, le Comte rajeunira tandis que son jeune avocat se sentira faible et vieillissant. On sentira les inspirations tirées du célèbre Portrait de Dorian Gray d’Oscar Wilde ou du Horla de Guy de Maupassant. Dracula est un homme intelligent, mais en dehors des réalités humaines, il semble dans l’exploration de lui-même, et de ses capacités. Il tente par tous les moyens d’avoir une « épouse », c’est pour lui une façon de se reproduire, même s’il ne semble pas vraiment bien maîtriser les choses. Cela semble être encore en phase de test.

Le château, est à mon sens tout aussi effrayant que celui qui le possède, il s’agit d’un labyrinthe sans fin, dont même Dracula ne connaît pas tous les secrets. Le jeune avocat se verra dépérir au fur et à mesure des jours, sans pouvoir rien faire. Mais pourtant, dans ce premier épisode, nous le verrons raconter son histoire à une nonne, du nom d’Agatha. Celle-ci lui demandera d’être précis, et de tout raconter dans les moindres détails. La narration est aussi captivante que la réalisation. Les choses sont très bien amenées, et on ne s’attend pas vraiment au twist de fin d’épisode, présentant Dracula comme un surhomme, doté de capacités exceptionnelles, mais loin du seul monstre sanguinaire que beaucoup de films ont présenté.

Ce premier épisode d’1h30, vous semblera bien court, et vous donnera sans nul doute envie de passer au 2ème épisode. Malheureusement, c’est là que commence la dégringolade ! Après un excellent pilote, on se retrouve pour un deuxième épisode bien moins intéressant… Le pire est à venir.

Un deuxième épisode passable puis un troisième… décevant

Dracula se mettra en route pour l’Angleterre, à bord d’un bateau. Difficile de vous en dire plus sans vous spoiler,  mais il s’agit d’un épisode en huis clos. On apprendra que Dracula récupère les connaissances de ses victimes, c’est donc ainsi qu’il peut apprendre à parler une langue, ou connaître certains sujets… C’est un pouvoir intéressant, et on comprendra mieux pourquoi il choisit ses victimes de façon méthodique. Son but est aussi de s’enrichir intellectuellement, même si comme tout vampire il a du mal à se restreindre question nourriture. Si le 2ème épisode n’apporte pas grand-chose, il reste regardable.

Il finira par arriver en Angleterre au début de l’épisode 3, sauf qu’il y arrivera après un sommeil de plusieurs centaines d’années… Il se retrouvera donc dans un monde moderne. A tel point, qu’on aura la sensation que l’on a tronqué notre Dracula, sombre et mystérieux… Pour un Lucifer bis, qui discutera avec son avocat via Skype. Le 3ème épisode vient quant à lui détruire tout l’univers posé par le premier épisode en un claquement de doigt. Il n’a, non seulement aucun intérêt, mais en plus, on s’ennuie. Difficile de comprendre la direction de la série quand on voit le premier épisode. C’est la douche froide.

Il n’y a finalement pas grand-chose à dire sur cette série Dracula. Regardez le premier épisode, il est excellent, prenez-le comme il est. Le reste n’est pas intéressant, voire même décevant. Une saison 2 me laisse dubitative, quand on voit le gâchis réalisé en seulement quelques épisodes. Moderniser oui, mais pas au prix de rendre le personnage inconsistant et à l’opposé de ce qu’il est. Il aurait été préférable de rester à la même époque, et de suivre les aventures du Comte Dracula, l’acteur était réellement crédible et il y avait moyen de faire quelque chose de bien sur la longueur. Mais ça ne sera malheureusement pas pour cette fois.

  • 7/10
    Casting - 7/10
  • 3/10
    Intrigue - 3/10
  • 6/10
    Originalité - 6/10
  • 7/10
    Format - 7/10
5.8/10

Résumé

Une douche froide dont on se passerait bien. Un épisode 1 excellent, puis c’est la dégringolade.